Un Manuel de conversation française pour voyageurs anglais

(ca. 1415)
 
 
Divers manuscrits anglais des xive-xve siècles ont laissé des manuels de conversation en français (plus exactement en dialecte anglo-normand) à l'usage du voyageur. Celui, dont un extrait suit, peut être daté d'après l'allusion qui y est faite à la récente bataille d'Azincourt (25 octobre 1415). Les dialogues, maladroits par l' accumulation du vocabulaire utile, sont un précieux témoignage sur la langue, mais aussi sur les conditions du voyage médiéval.

 

Sire, le boun jour. Sire, boun jour à vous. Ou: Boun jour vous doyne Dieu! Sire, boun matin. Sire, boun matin à vous. Sire, Dieu vous save! Sire, Dieu vous benoy! [...] Sire, des queux parties veignez-vous? - Sire, je veigne dez partiez de Ffraunce. - Sire, quelez novelx de par de là? - Sire, le roy est en bon point, loiéz soit Dieu, ovesque toute sa compaignie en lez parties de Normandie et il est en sanitée luy-mesmes, mès plusours de ses gentz sount maladez et beaucope d'eaux sount mortz. Et en oultre le roy arriva illques1, joust la ville de Harfleu2 et avoit mys un graunt siège sur ladite ville ovesque le nombre de 60 000 persones et, parmy la grâce de Deu, il ad conquys ladicte ville et est remeué de ladicte seège et soy purpose3 pur aler vers Calays parmy la terre de Fraunce. Et puys j'ay oye dyre qu'ore tarde4 les seignours de Ffraunce, ovesque le nombre de 50 ou 60 000 persones arméz, ount encontréz le roy par le chymyn; et le roy, ovesque le numbre de 10 000 persones, ad combatuz ovesque eaux à un lieu apellé Agincourt; à quel bataille i sount pris et tuéz 11 000 personis des Ffraunceys et sount tuéz fors que5 16 personnel dez Englès6 [...].

Hosteller, hosteller! - Sire, sire, je su cy.- Purroums-nous bien estre loggéz cyeyns? - Certes, mes maistres, vous estez très bien venuz tantostz. Combien estez-vous en nombre?-Mon amy, nous ne sumus icy à présent fors que 6 compaignons et 3 garçons7, ovesque nf chivalx, et mès y sount plusurs de nous conpaignons dérère.- Sire, vous serez loggéz icy bien assez tout si vous eussez 100 chivalx. Sire, ont vous chivalx beu? - Non pas unquore, quar il sount trop chaudéz pur boire, pur ce que nous avouns chivaché fors de Tettysworde8 tent que en cea; en auxci nous estoions pursuéz ove larons icy a Shottore9 et ce nous chivach n'eussent esté le meillours et la grâce de Dieu ne nous eust eidé, nous n'eussomes mye escapé saunz robber10, mès loiéz soit Dieu que nous ore sumus icy en savetté quar nous y aviouns grant pour11. Et pur ce lessez nous garçons amesner nous chivalx suys et juys12 en la ruue, en tan que ils soient enfreydéz et puis les eauver et laver bien parfunde, issint que les estruuéz et senglez soient nectez, savant les cellez ove hernoisez secchéz; et puis regardez que nous eions un bon estabile chaud et bon literez tan que à la ventre de le chivalle, quar le temps est froyde.
 

Notes:

1. En ce lieu. =>

2. Harfleur. =>
3. (Anglicisme) se destine à. =>
4. Heure tarde, tardivement. =>
5. Seulement. =>
6. Theese data are maybe corrupted by some chauvinistic bias.  =>
7. Serviteurs. =>
8. Tetsworth, about 20 km to the east of Oxford. =>
9. Small hill to the east of Oxford. =>
10. Nous n'aurions pas échappé sains et saufs aux voleurs. =>
11. Peur. =>
12. Faire descendre et monter nos chevaux. =>

Un Manuel de conversation française pour voyageurs anglais (1415c), published by P. Meyer in Romania, XXXII (1903), p. 49, 51.

 



French Texts Main Page
Middle French Period Main Page

French Language Main Page

Modern Romance Languages Main Page
Orbis Latinus Main Page

This page is part of Orbis Latinus
© Zdravko Batzarov